• Comme vous le savez, j'ai profité de mes congés pour me recentrer et me remettre en question. Parmi les points à changer, il fallait que j'arrête de vouloir tout (trop bien) faire , relâcher la pression, et donc, arrêter d'être débordée. Pour cela, le livre "J'arrête d'être débordée" de Barbara Meyer et Isabelle Neveux m'a beaucoup aidée. Ce sont des astuces et des conseils pratiques à suivre sur une période de 21 jours. Car il faut environ trois semaines pour prendre de nouvelles habitudes, les choses ne changent pas du jour au lendemain...

    La semaine 1 consiste à lâcher la pression:

    -Repérer ce qui nous fait du bien ( le coup de fil d'une personne qui nous est chère, l'apéro entre copines, la lecture faite à un enfant le soir, etc..) et donner à ce moment de bonheur davantage d'importance , en profiter pleinement.

    Ne pas se priver de bons moments sous prétexte que nous manquons de temps: un jour par semaine sans rendez-vous, un déjeuner ou un apéro ou un café entre copines une fois par mois, un soir par semaine au lit à 21 heures ( avec un bouquin), un week end en amoureux une fois par an, une séance de sport par semaine, une sortie avec les enfants...

    -Prendre soin de soi. Etre attentive à soi, c'est aussi prendre soin de soi. Veiller à son hygiène de vie pour préserver sa santé et son énergie, manger raisonnablement sain et équilibré, dormir suffisamment, pratiquer une activité physique régulière, et avoir des loisirs et des passions.

    -S'affirmer. Arrêter de se mettre en colère, reformuler les propos de l'autre, apprendre à dire non.

    -Se créer une bulle de confort. Récupérer un peu d'énergie ( une sieste le dimanche après midi, un massage toutes les six semaines avant les vacances scolaires, une séance shopping mensuelle, un déjeuner ou un dîner avec des amis une à deux fois par mois, deux heures de sport par semaine... S'économiser: se plier à un rituel pour mener à bien une tâche permet que cette corvée finisse par se faire oublier. Cela fait plusieurs mois que j'ai établi un planning des tâches routinières à la maison, exemple: Le matin mettre une lessive en route, retaper le canapé, mettre la table du petit déj, ranger ce qui traîne, faire la vaisselle, passer l'éponge dans la salle de bain. Le soir: vérifier les devoirs, préparer le dîner, débarrasser, ranger la cuisine, étandre la lessive, préparer les affaires du lendemain pour Minicouette, lire une histoire..

    -Se détendre quelques minutes.

    - Se préserver et choisir: Arrêter de vouloir en faire trop et trop bien, faire des compromis ( je vais déjeuner avec ma collègue ou je vais acheter des chaussures pour ma fille?, Je prépare le dîner ou je vais à la piscine? Je sors avec des copines ou je range la maison pendant que mon mari est occupé?)

    - Je réinvestis mon corps et mon esprit. J'arrête de bousculer mon corps, je fais des micro-siestes, je m'entraîne à faire quelques séances d'étirements chaque jour.

    -Profiter de sa féminité: éviter l'absence d'épilation sous prétexte que c'est l'hiver, avoir de jolis dessous, éviter d'avoir les ongles rongés, éviter les survêtements ou les vêtements difformes, prendre soin de soi et s'imposer un rituel beauté au réveil, s'habiller selon son humeur et mettre de la couleur.

    Voilà pour le programme de la première semaine ( c'est un résumé), suite prochainement...

                                      

    Arrêter d'être débordée ( partie 1)


    votre commentaire
  • Lorsque je fais le grand nettoyage et que je suis toute seule ( ça vaut mieux) j'aime écouter certaines musiques qui me donnent la pêche et me permettent de travailler dans la bonne humeur:

     

    https://www.youtube.com/watch?v=y74UPiaK7u0

               

    Ma play list pour faire le ménage

     

    https://www.youtube.com/watch?v=8YVrnLa8V8M

                                  

    Ma play list pour faire le ménage

    https://www.youtube.com/watch?v=e-fA-gBCkj0

           

    Ma play list pour faire le ménage

    https://www.youtube.com/watch?v=OPf0YbXqDm0

                            

    Ma play list pour faire le ménage

    https://www.youtube.com/watch?v=iEPTlhBmwRg

               

    Ma play list pour faire le ménage

    https://www.youtube.com/watch?v=KQ6zr6kCPj8

             

    Ma play list pour faire le ménage

     

     

    Et vous, avez-vous une play-list spéciale ménage?

     

                                    

    Ma play list pour faire le ménage


    votre commentaire
  • Tu fais partie de ma vie depuis longtemps, trop longtemps peut être.

    Tu me connais bien, tu connais mon pire défaut: la gourmandise et ma faiblesse pour le chocolat.

    Tu étais là pour me motiver, m'encourager, et grâce à toi, j'ai réussi à me stabiliser.

    Nos rapports se sont dégradés après la naissance de Minicouette. Je ne supportais plus ton regard désapprobateur, cette impression que tu me jugeais sans arrêt. J'ai fini par être distante avec toi...

    Quelques mois plus tard, nous nous sommes réconciliés. Mais depuis le début de cette année, rien ne va plus entre nous. J'ai le sentiment que quoi que je fasse, rien n'est jamais suffisant. Pourtant, je fais des efforts!!! Je vois bien que tu aimerais que je me mette au sport, mais avec le boulot, les enfants, je n'ai pas une minute à moi, et mon métier est déjà assez physique! Je fais ce que je peux tu sais!

    J'ai même remarqué que les deux grandes étaient plus proches de toi, trop même.

    Aujourd'hui, c'est assez! Te croiser tous les matins est devenu pénible. Je ne veux plus continuer comme ça, tu me mets trop de pression. J'ai décidé qu'il serait plus sage de ne plus te voir pendant un certain temps et je ne veux pas que tu me gâches les fêtes de fin d'année qui arrivent. Alors j'aimerai qu'on fasse une pause tous les deux, au moins jusque janvier.

    Mon cher pèse-personne, j'ai donc pris la décision de me séparer de toi pendant deux ou trois mois. Tu quitteras la salle de bain pour rejoindre la buanderie pendant quelques semaines. On refera un essai tous les deux en janvier et j'espère que tu ne me décevras pas.

    C'est une séparation provisoire mais nécessaire pour moi.

              

    Je vais devoir me passer de toi


    votre commentaire
  • Suite à l'actualité, je voulais écrire sur mon ressenti face à la fessée.

    On veut interdire la gifle et la fessée en France. Pour ma part, je suis contre la gifle que je trouve violente et humiliante. En ce qui concerne le fessée, c'est plus délicat. Certains trouvent que c'est inadmissible, d'autres pensent que ça n'a rien de dramatique. Qui n'a jamais donné la fessée ou une tape sur la main sous le coup de la colère ou de la peur? Pour ma part, cela m'est déjà arrivé: Lorsque mon grand avait deux ans, il m'a lâché la main pour courir sur la route, heureusement qu'à cet  âge un enfant ne court pas vite, je l'ai rattrapé et il a eu une fessée. J'ai agi sous le coup de la peur, la montée d'adrénaline, mais je n'étais pas fière de moi après coup. J'ai déjà donné une tape sur la main de mes enfants lorsqu'ils étaient tout petits, après avoir répété plusieurs fois que non, on ne touchait pas à la prise ou à la plaque de cuisson.

    Je ne veux en aucun cas, créer une polémique, juger, critiquer, culpabiliser, faire la morale...Je veux juste donner mon opinion personnelle par rapport à mon histoire, mon vécu.

    Je ne suis pas une mère parfaite, loin de là...Mais ayant subi des châtiments corporels et autres punitions humiliantes dans mon enfance, je donne simplement mon ressenti par rapport à la fessée.

    En tant qu'adultes, nous nous maîtrisons vis à vis de nos conjoints, nos collègues, notre entourage. Pourquoi ne pas nous maîtriser vis à vis de nos enfants? Je pense qu'il ne faut pas faire croire à notre enfant que l'autorité repose sur la loi du plus fort physiquement. Il sera sinon difficile de lui demander de régler ses frustrations ou conflits sans se battre ou frapper.

    La fessée peut humilier, vexer, décontenancer et faire mal. La fessée n'est pas un mode de communication mais une réaction ultime des parents quand tout a été tenté. Lorsqu'on est fatigué, tendu, triste ou irritable, mieux vaut prévenir son enfant: il est dans son intérêt de ne pas nous pousser à bout. Lorsque mini couette est insupportable, qu'elle ne veut rien comprendre, que je sens la moutarde me monter au nez, je la préviens d'abord, si rien ne change je l'isole, le temps que nous nous calmions toutes les deux, ensuite nous discutons et je décide d'une sanction si besoin.

    Je pense qu'il y a d'autres moyens de sanctionner.Un adulte qui enfreint les lois sera condamner à payer une amende, des travaux d'intérêts généraux, une peine d'emprisonnement.En aucun cas, dans notre société civilisée, il ne sera fouetté sur la place publique. Pour un enfant, je préfère le priver de quelque chose, l'isoler ou lui faire réparer sa bêtise. La sanction dépendra de la faute et de l'âge de l'enfant.

    Il n'y a pas de parent parfait ( ni d'enfant parfait d'ailleurs) Pour ma part,je pense que mon enfance douloureuse m'a confortée dans l'idée que la violence n'est pas nécessaire avec un enfant, qu'elle peut être destructrice. Je ne suis pas pour le recours à la fessée, mais je l'ai déjà donné comme je viens de vous l'expliquer plus haut. Aujourd'hui c'est du passé. Je dois encore travailler sur la gestion de ma colère afin d'éviter de crier, car je n'aime pas non plus quand j'en arrive à hausser le ton.

    Prochainement, comme promis à une maman blogueuse, j'écrirais un article sur l'impact de l'éducation que nous avons reçue sur celle que nous donnons à nos enfants ( reproduire ou non). En attendant, n'hésitez pas à me faire part de votre point de vue sur la fessée...

     

            

    La fessée


    1 commentaire
  • Même si je ne suis pas une mère parfaite (loin de là), je suis intransigeante avec la politesse et les bonnes manières (sans tomber dans l'excès) et à la maison il y a des règles à respecter:

    Règles de base:

    On dit bonjour/bonsoir, au revoir, s'il te plaît, merci. Que ça soit à la maison ou à l'extérieur.

    On ne prend pas ce qui ne nous appartient pas sans demander la permission.

    On reste poli et respectueux: pas de coups, pas d'insultes. Avec les ados c'est assez difficile de faire respecter cette consigne, ils sont sans arrêt en train de se chamailler.Il y a donc des mots que je refuse d'entendre à la maison, d'une part parce qu'ils sont très laids, et d'autre part parce que mini couette risque de les répéter. Après, ils font ce qu'ils veulent en dehors de ma présence et celle de leur petite soeur. Mais j'avoue que tous ces mots d'oiseaux qu'ils s'envoient me gênent car je me dis qu'ils ne se respectent pas alors qu'ils sont frères et soeurs. J'espère que cela leur passera...

    A table:

    Pas de portable à table

    Tenue convenable: je ne supporte pas par exemple que Melle Chipie arrive à table le soir avec sa tunique de nuit.

    Pas de coudes sur la table. C'est énervant de les voir avachis au dessus de leur assiette en se tenant la tête comme si elle pesait une tonne.

    On se tient bien

    On ne parle pas la bouche pleine

    On mange ce qu'on a mis dans son assiette ( je n'aime pas le gaspillage)

    On discute calmement: pas de dispute, pas de sujet qui fâche.

    Dans la vie quotidienne

    On ne coupe pas la parole

    On n'écoute pas les conversations privées

    On fait toujours ce qu'on dit et on dit ce qu'on fait

    On respecte l'intimité de chacun: on frappe avant d'entrer dans une chambre, on ne met pas sa musique à fond, on ne fouille pas dans les affaires de sa soeur/son frère en son absence ( le journal intime, le courrier sont privés, interdit d'y toucher)

    On respecte le travail des adultes ( de maman/femme de ménage): On nettoie ce qu'on a salit, on range ce qu'on a sorti et si possible on aide dans certaines tâches (accrocher le linge, ranger son linge repassé, garder sa chambre rangée, vider sa corbeille, faire son lit, aider à mettre et débarrasser la table)

    On prévient quand on sort et on dit à quelle heure on rentre ( pour les deux grands qui sont majeurs). On rentre à l'heure fixée ( pour Melle Chipie).

    On prévient suffisamment tôt si on ne sera pas là pour le repas ou si on ne dort pas à la maison ( valable pour les deux aînés uniquement)

     

    Parfois, mes ados râlent, me disent coincée ou psychorigide. Personnellement, je pense que dans une société civilisée, le respect et les valeurs morales sont nécessaires. La vie en communauté suppose que chacun respecte certaines règles dont la politesse. Elle facilite et rend le quotidien plus agréable.

     

          

    Un peu de tenue voyons!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique