• Ma profession: Aide-soignante

    Comme vous le savez sans doute déjà, je suis aide-soignante. Je suis diplômée depuis 10 ans, et je travaille dans un foyer d'accueil médicalisé de l'APF depuis 3 ans.

    J'aime mon métier même si il es difficile et mal reconnu. Certaines personnes pensent que nous sommes AS parce que nous étions incapables d'être infirmières. Ce qui est faux; Beaucoup d'entre nous ont choisi ce métier pour le côté relationnel, la proximité avec le patient. Je connais des AS qui avaient leur diplôme d'infirmières et qui ont préféré être aides soignantes quelques années plus tard. Notre métier souffre d'un manque de reconnaissance de la plupart du grand public, parfois du reste du corps médical et surtout des grandes institutions. Personnellement, je pense que l'on devrait revoir le niveau exigé pour cette profession et la formation, et donner un vrai statut à notre métier. Les AS se retrouvent de plus en plus à pratiquer des gestes infirmiers ( pas de la faute des infirmières, mais des médecins qui se déchargent aussi de plus en plus sur elles, et des papiers administratifs qui leur demande beaucoup de temps). Mais ceci est un autre sujet.

    Les aides soignantes travaillent en collaboration et sous la responsabilité des infirmières. Notre rôle consiste à surveiller le patient, prendre sa température ou son pouls, l'aider à se lever, à se laver, s'habiller, manger et effectuer les gestes de la vie quotidienne. Nous devons respecter des règles d'hygiène très strictes. Nous apportons un soutien psychologique au malade, conseil et réconfort aux familles avec lesquelles nous sommes également en rapport. Attentifs à toutes modifications de l'état du patient, nous transmettons nos observations à l'équipe médicale.

    Les qualités requises pour cette profession: Il faut apprendre à être patient, être à l'écoute et souriant. Le plus souvent debout, nous devons porter ou soutenir le patient, il est donc nécessaire d'être en bonne condition physique.

    Dans le foyer où je travaille, nous accueillons des personnes handicapées moteur. Cela peut être un handicap de naissance, ou survenu plus tard dans l'enfance ou l'âge adulte ( sclérose en plaque, myopathie, accident...). Notre rôle consiste donc à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution de l'autonomie des personnes. Nous accompagnons ceux-ci dans les activités de la vie quotidienne ( hygiène, repas, habillage, sorties, etc). Nous contribuons à leur bien être, et dans la mesure du possible au maintien de leur autonomie.

    Nous travaillons avec des infirmières, auxiliaires de vie, aides médico-psy, animateurs, ergothérapeutes, kinés, psy et veilleurs de nuit. Nos horaires sont postés, soit de 7 à 14 h, soit de 14 à 22h, et nous travaillons un week end sur deux. Nous passons donc beaucoup de temps avec les résidents. Ils ont une chambre meublée à leur goût, souvent équipée d'un lit médicalisé, et une salle de bain assez grande pour un fauteuil roulant. Certains partent les weekends ou les congés d'été dans leur familles, d'autres non. Certains reçoivent régulièrement de la visite. Pour ceux qui sont plus souvent seuls, ils se confient généralement à nous. Il y a beaucoup d'échanges avec eux, nous les accompagnons aussi en consultation, en courses, nous organisons des sorties ( bowling, ciné, resto,concert, musées, discothèque) et certaines font même des séjours ou minis séjours avec un groupe de résidents . Cette proximité fait que nous n'avons pas les mêmes rapports avec nos résidents que les AS qui travaillent en milieu hospitalier. Il est plus difficile de prendre du recul, et en cas d'hospitalisation ou de décès, nous sommes plus touchées et plus vulnérables. Il nous faut absolument nous protéger et trouver un moyen d'évacuer la fatigue psychologique et les tensions, pour ne pas faire un burn out.

    Même si ce métier est fatiguant physiquement et psychologiquement, même si il nous demande beaucoup d'énergie et des nerfs d'acier, même si ce n'est pas toujours évident de travailler les weekends,  même si nous connaissons des moments de grosse tension ( un milieu de femmes implique parfois des histoires), je ne changerai pour rien au monde. J'aime ma profession, j'aime prendre soin des autres, être à leur écoute, j'aime les rapports d'échanges et de confiance que j'ai avec les résidents, la complicité et les fous rires que j'ai avec la plupart de mes collègues.

    Je suis aide soignante et j'en suis fière

     

                           

    Ma profession: Aide-soignante


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :