• Les préjugés sur les familles nombreuses

    La semaine dernière, j'ai lu un commentaire d'une ancienne collègue sur les réseaux sociaux qui m'a mise très en colère. Cela fait plus de trente ans que j'entends des réflexions idiotes et infondées sur les familles nombreuses ( je suis l'aînée d'une fratrie de huit) et celle là a été celle de trop. Cette charmante personne se plaignait d'avoir à payer des impôts ( sur le revenu, taxe foncière et taxe d'habitation) et elle ajoutait " j'en ai marre de payer pour ces feignants de chômeurs et ces gens qui font des gosses sans arrêt pour profiter du système".

    J'aimerai déjà dire à celle-ci que si elle paie un impôt sur le revenu, cela veut dire qu'elle et son conjoint ont des revenus en conséquences. Que si elle ne veut pas payer de taxe foncière, rien de plus facile, elle n'a qu'à vendre sa maison et repartir en location. Encore heureux pour elle qu'il n'y ait pas d'impôts sur la connerie car elle serait certainement taxée. En ce qui concerne les chômeurs, bien que je n'en fasse pas partie, je tiens à lui préciser que tous les chômeurs ne sont pas des feignants, qu'il y en a beaucoup qui essaient par tous les moyens d'obtenir un emploi afin de subvenir aux besoins de leur famille, quitte à accepter une formation qui ne leur correspond pas ou d'accepter un travail en dessous de leur compétences.

    Enfin, j'aimerai lui dire que la plupart des mères de famille nombreuse ( 3 enfants et plus) ne font pas des enfants dans le but d'avoir des aides sociales: qui peut élever décemment un enfant avec environ 200 euros par mois ( les nourrir, les habiller, les chausser, les soigner, etc) ? Une femme qui décide d'avoir un enfant c'est une femme qui veut être responsable d'un petit être à aimer, le faire grandir et lui assurer un avenir correct. En aucun cas elle ne se dit " tiens je vais faire un bébé, j'aurais 200 euros de plus par mois". Si nous faisions réellement des enfants pour les allocs, il faut savoir qu'aux 20 ans de l'enfant, celles ci cessent d'être versées. Qui peut se vanter d'avoir le permis, une voiture, ses diplômes, un job et un appartement à 20 ans? Dans ce cas on fait quoi? On les met à la porte parce qu'ils ne nous apportent plus rien?

    D'autres réflexions que j'entends sur les familles nombreuses:

    -" Ce sont des lapins, ils pondent des gosses sans réfléchir". D'après mes connaissances en biologie, je crois que les lapins ne pondent pas. Et si c'était le cas, à ce rythme là, je serais mère d'une vingtaine d'enfants.

    -"Vous allez faire des chômeurs, des malheureux" Bien sûr, c'est bien connu que les enfants de familles nombreuses sont tous chômeurs. Il n'y a que les enfants issus de familles d'un ou deux enfants qui ont du travail. C'est étrange parce que j'ai 5 frères et deux soeurs et nous avons tous un emploi.

    -"Les familles nombreuses sont sales" Forcément, c'est dur de s'en sortir, alors on fait l'impasse sur le savon et le shampoing. Il faudrait peut être arrêter de regarder " confession intime" ou ' c'est tellement vrai'.

    -"Les familles nombreuses sont bruyantes" Et oui, on ne se déplace qu'en troupeau. Non, plus sérieusement, les gens me félicitent sur l'éducation de mes enfants, ils sont calmes, respectueux et ne se font pas remarquer. Chez nous chacun s'exprime, on rit, on s'amuse, mais ça n'est pas la cacophonie. Encore une fois, arrêtez de regarder les reportages sur la TNT.

    -"Avoir plusieurs enfants, c'est devoir les priver" Non, je ne suis pas d'accord je n'aurais d'ailleurs jamais eu 4 enfants si j'avais eu des doutes. Chez nous, nous ne sommes pas pour les marques, si ils veulent des chaussures de marque, je leur donne ce que j'avais prévu de dépenser pour leurs chaussures et ils rajoutent la différence, cela les responsabilise. Je ne donne pas les vêtements des aînés aux plus jeunes. Les filles font parfois du troc, mais ça c'est leurs affaires. Ils ne manquent de rien, y compris les jouets, jeux vidéos, argent pour noël et les anniversaires. J'ai élevé les 3 aînés seule pendant un certain temps, et à cette période ils n'ont pas été privés non plus.

    -"On ne peut pas donner autant d'amour à 4 enfants qu'à un ou deux". Ah bon? Et depuis quand? Le coeur d'une mère ne se divise pas, mais grandit  avec le nombre d'enfants. Et personnellement, je passe du temps avec chacun d'entre eux.

    -"Les parents de famille nombreuse sont inconscients, par les temps qui courent" Personne n'est à l'abri d'un deuil, d'un divorce ou du chômage, dans ce cas, si il faut penser à ces éventualités, on ne fait plus d'enfants.

    Mes enfants sont ma vie, ma fierté, mon bonheur. Je fais de mon mieux pour en faire des adultes heureux et épanouis, et si c'était à refaire, je recommencerai, n'en déplaise à certains. Tout ce que je demande c'est un peu de respect et de tolérance.

                                                    

                                                                     

    Les préjugés sur les familles nombreuses

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :