•                      

    Se remettre en question

    Je n'ai pas été très présente sur mon blog ces derniers jours. Depuis le début de la semaine dernière, je traverse une période difficile...Je cours de médecins en laboratoires depuis une semaine avec ma grande qui a des soucis de santé sans que l'on trouve la cause, ce qui est très difficile pour une mère. J'ai appris la semaine dernière le décès d'un collègue et ami, éducateur au foyer médicalisé où je travaille. Une perte difficile à réaliser d'autant plus qu'elle est brutale et injuste. Depuis une semaine, je suis sous le choc, en colère contre cette injustice et terriblement triste. Il laisse une compagne, des enfants, une famille dans le désarroi.

    Cette perte a été un véritable électrochoc, plus efficace que toutes les thérapies, car je me suis remise en question. Cet homme si bon, humain, généreux, qui aimait la vie et qui avait pour devise: " Je me dis que la vie est si belle que ça serait dommage d'être malheureux" avait des projets qui n'aboutiront jamais.

    J'ai pris conscience que la vie peut s'arrêter brutalement, qu'il faut profiter de chaque journée pleinement. J'ai la chance d'avoir un mari qui m'aime et des enfants extras. Je ne veux plus me pourrir la vie avec des rancoeurs inutiles, ruminer des idées idiotes ou me fâcher avec les gens que j'aime. Je veux laisser le passé derrière moi, tourner la page et repartir sur de nouvelles bases. J'ai déjà commencé en acceptant que ma belle mère revoie mini couette si celle ci est d'accord, mais je ne la laisserai pas faire encore une seule tentative de détruire notre mariage et notre famille.

    Il y a quelques semaines, j'ai écrit un article que j'ai supprimé, car il n'était pas juste. Il était écrit avec mon ressenti de petite fille, pas celui de femme ou de mère, avec trop peu de recul. J'ai depuis l'enfance, l'impression de ne pas être à ma place, tant au niveau familial que professionnel et peut être de ne pas être aimée, en tout cas pas suffisamment .Mais personne n'est parfait, je n'ai pas eu de parents parfaits, je n'ai pas été une  fille parfaite et je ne suis pas une mère parfaite ( mes enfants me reprocheront plus tard certaines choses sans doute). J'aime mes parents, ils sont de bons grands parents, peu importe les relations conflictuelles que nous avons eu par le passé. Je dois renoncer à ma quête de reconnaissance, arrêter de vouloir être aimée à tout prix, accepter qu'on ne peut aimer tout le monde, qu'on ne peut être aimée de tous. Les parents aiment leurs enfants même si ils ne leur disent pas. Il faut que j'arrête de me faire du mal et donc de faire du mal aux autres. Le passé est le passé, laissons le derrière. J'ai décidé d'aller de l'avant, d'être heureuse et d'écarter tout ce qui pourrait être nuisible au bonheur. Mes priorités ne seront plus les mêmes. Le ménage peut attendre, ce qui compte c'est le temps passé avec les miens, et je ne me forcerai plus à faire des choses que je ne veux pas faire.

    Ce blog est mon journal de bord de maman, un peu mon journal intime, mon petit jardin...Je reviendrai bientôt, je ne veux écrire que des choses positives. Je partagerai avec vous mes recettes, mes ateliers créatifs, mes anecdotes et les tribulation de notre famille nombreuse recomposée.

     

    Pour mon collègue qui avait la chance d'avoir enfin trouvé le bonheur et qui est parti si brutalement sans pouvoir en profiter.

    " La vie est belle, c'est dommage d'être malheureux"


    votre commentaire
  • Je suis blogueuse depuis bientôt un an, ma page facebook n'existe que depuis quelques mois seulement. Je viens d'être nominée par " je déborde d'idées, ah non je suis débordée" que je remercie et c'est avec plaisir que je participe.

    Le liebster award consiste à: dévoiler 11 choses sur nous, répondre aux 11 questions posées par la personne qui nous a nominée, poser à notre tour 11 questions à 11 autres blogueurs, informer les blogueurs de leur nomination et informer la personne qui nous a nominé que notre tâche est accomplie.

     

    A) 11 choses sur moi:

    1) Je suis maniaque ( mais je me soigne)

    2) Je suis arachnophobe

    3) Nous possédons 2 chiens: Cannelle le cavalier King Charles de l'Homme et Izzie mon bouvier Bernois, ainsi que deux chats Praline et son fils Shadow.

    4) Je suis l'aînée d'une famille nombreuse ( 8 enfants)

    5) J'aime faire des activités manuelles avec les enfants

    6) J'aime cuisiner

    7) Mon autre passion: les livres.

    8)Adolescente, je rêvais d'être institutrice ou assistante sociale.

    9) J'ai un péché mignon: le chocolat

    10) Je suis née dans le Nord à Lille et je vis depuis 13 ans dans le Pas de Calais

    11) Je suis une catastrophe ambulante, une gaffeuse, mes amies ma surnomment "boulette".

     

    B) Réponses aux questions posées:

    1)Comment m'as tu connue? Sur facebook!

    2)Que penses-tu de mon blog? J'aime le ton, l'humour, les bons plans et suivre ton vécu de maman.

    3) Ton plat préféré? Difficile pour une gourmande, je dirai le welsh, mais j'ai un faible pour la cuisine Italienne et la cuisine Asiatique.

    4) As-tu des enfants? Si oui combien? Quel âge ont-ils? J'ai 4 enfants(: 3 ados de mon premier mariage ( un fils de 20 ans et deux filles de 14 et 18 ans) et mini couette la fille que j'ai eu avec mon deuxième mari et qui est sa fille unique. Elle a six ans.

    5) Qu'aimes tu faire pour te ressourcer? Me retrouver en famille, et quand j'ai besoin d'être seule j'aime être au calme avec un bon livre ou faire une longue balade avec mon chien.

    6) Quelle profession exerces-tu? Je suis aide soignante. Je travaille auprès de personnes handicapées (moteur) dans un foyer médicalisé de l'APF. Notre rôle consiste à accompagner les résidents dans les gestes de la vie quotidienne ( hygiène, habillage, repas, sorties, vie sociale, déplacements, activités diverses)

    7) De quoi es-tu le plus fière? De mes enfants bien évidemment! Mais je suis fière aussi d'avoir repris mes études à 33 ans avec un ex mari violent, 3 jeunes enfants, des cours et des stages à 80 km de mon domicile et d'avoir terminé quatrième de ma promo.

    8) Où te vois-tu dans dix ans? Encore aide soignante ou si mon dos ne le permets plus assistante familiale. Et peut être mamie..

    9) Au quotidien jamais sans ton/ta? Mon portable, il me permet de restée connectée à mes enfants au cas où ( mais pas au point de l'emmener aux toilettes!)

    10) Parmi tes défauts, lequel aimerais-tu changer? J'aimerais être moins râleuse. Mais avec 3 ados, une chipie turbulente et un mari qui ressemble beaucoup à José dans "Sccènes de ménage" difficile de toujours rester zen.

    11)As-tu un projet qui te tiens à coeur et que tu aimerais concrétiser? En ce moment, à part les travaux de la maison que nous avons acheté il y a un an, pas vraiment. J'aimerai faire une croisière en famille. Un autre projet auquel je pense de plus en plus, proposer des ateliers créatifs à des enfants de milieu défavorisé, mais entre le boulot, la maison et les enfants je manque de temps pour le moment.

     

    C) mes questions aux blogueurs que je nomine:

    1) Ta devise? 

    2) Une phobie? Si oui laquelle? 

    3) Ton dessert préféré

    4) Tes valeurs dans la vie

    5) Ton souvenir d'école marquant?

    6) Un voeu que tu souhaites réaliser

    7)  Ton principal défaut? 

    8) Ton film culte

    9) Ta destination rêvée? 

    10) Ton passe temps favori? 

    11)Personne célèbre à qui tu aimerais ressembler? 

     

    mes nominés sont:

    1) Seriously kids

    2 Maman t'as ramené une petite soeur

    3 pasquunemere

    4  4 enfants pleins d'avenir

    5  Une mère et sa fille

    6  J'adore mes enfants mais

    7  Maman chipote

    8  Maman moderne politiquement incorrecte

    9  Ma p'tite tribu

    10  Zone d'envies

    11  8  à la maison

     

    Voilà c'est à vous! Quand à moi, ma tâche est achevée!

     

          

    Liebster award

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Cela fait pas mal d'années que je vis avec toi. Mais depuis un moment je ne peux plus te voir.

    Le matin, quand je te vois, ça passe encore...Mais tous les soirs quand je rentre, je te retrouve bourré, parfois tu dégueules. Tu grossis de jour en jour. Tu te laisses aller ou quoi?

    Je ne te supporte plus, parfois j'ai envie de te jeter dehors.

    Tu m'exaspères, il faut que ça cesse.

    Oui, c'est à toi, le panier à linge que je m'adresse.

    Je sais que les filles gardent leurs nombreuses tenues de la semaine dans un coin secret de leur chambre et viennent te gaver le samedi. Pourquoi? Je l'ignore. Peut être qu'elles ne viennent pas te voir régulièrement parce qu'elles te trouvent trop distant.

    Puis en plus des vêtements de la tribu, viennent s'ajouter les serviettes éponges, les draps, parfois les doudous, et en cette période d'épidémie de gastro, c'est encore pire.

    Alors, oui, c'est vrai, tous les soirs je te maudis et plus encore le week end.

    Les enfants me prennent-ils pour la mère Denis?

    Peut-être bien que tu n'es pas le seul fautif, mais c'est à toi que j'en veux.

    J'aimerais qu'entre nous ça redevienne comme au début, quand je ne devais m'occuper de toi que deux ou trois fois par semaine, et non deux fois par jour. Mais ça n'est pas pour demain n'est-ce pas? Alors en attendant, je vais peut être te laisser une chance et essayer de te supporter encore un peu.

                                Mamanfun

     

               

    Je ne veux plus te voir


    votre commentaire
  • Toi, le "père" de mes trois grands, je veux te dire toute ma déception, ma tristesse, ma colère.

    Père laxiste, démissionnaire, puis absent, même lorsque tu vivais sous le même toit que nous, tu es devenu un père rare après notre divorce, ne venant voir les enfants que lorsque cela te convenait, tu as fini par devenir un père invisible trois ans plus tard. Tu as cessé subitement tout contact avec eux. Plus de visites, pas de coups de fil, plus de pensions alimentaires, même pas une carte à noël ou aux anniversaires. Quand le juge t'a retiré ton autorité parentale et ton droit de visite, tu n'as même pas protesté, tu t'es contenté de fuir en Belgique sans laisser d'adresse pour ne plus avoir à assumer ton obligation alimentaire.

    Alors je veux te demander:

    As- tu un coeur? Es-tu si égoïste? Insensible?

    Ces enfants que tu as voulu ne comptent-ils pas pour toi?

    Sais-tu le mal que tu leur fait?

    Connais-tu encore leurs dates anniversaires? Leurs âges?

    Sais-tu si ils vont bien? Connais-tu leurs rêves? Leurs passions?

    Sais-tu où ils en sont dans leurs parcours scolaires?

    Sais-tu que les deux grands ont leur bac et sont à la fac?

    Sais-tu que Melle Chipie va passer son brevet des collèges cette année?

    Les connais-tu au moins?

    Arrives tu encore à te regarder dans la glace?

    Tu n'es pas là lorsqu'ils sont malades, tu ignores que le grand est suivi par un cardiologue pour un souffle au coeur, tu n'es pas là pour consoler la grande, tu n'es pas là pour encourager et soutenir Melle Chipie dans sa scolarité. Tu as laissé deux ados et une fillette de 15,13 et 9 ans, tu ne vois pas le grand jeune homme de 20 ans, les deux superbes jeunes filles de 14 et 18 ans. Tu rates toutes les étapes importantes de leur vie.Tu ne mérites pas le nom de "père". Ce ne sont pas "nos enfants", ils sont mes enfants, ce que j'ai de plus cher, ma fierté, mes amours. Ils réussiront leurs études, leur vie, ils obtiendront le permis de conduire, ils s'installeront, et tout cela, sans ton aide, sans tes encouragements. Tu ne seras pas là lorsqu'ils se marieront, tu ne verras pas tes petits enfants.

    Je t'en veux pour tout ça, et en même temps je te plains.Tu passes à côté de tout, tu finiras seul. A moins qu'ils trouvent la force de te pardonner. Cette décision leur appartient.

    Pour ma part, jamais je ne pardonnerai la peine qui leur a été faite, cet abandon, cet acte lâche et inexplicable.

    Tu ne mérites pas ces trois merveilleux enfants.

    Mes enfants, ma bataille.

           

    Papa où t'es?

     

     


    votre commentaire
  • Ces derniers jours, vous avez remarqué ma tristesse, vous avez senti mon angoisse...Certains d'entre vous comprennent ce qu'il s'est passé, mais pas votre petite soeur...

    Nous avons été frappés par un attentat, une barbarie incompréhensible. Nous sommes sous le choc.

    J'ai toujours cru depuis le jour où je vous ai porté dans mon ventre, que vous étiez à l'abri, je me suis promis de toujours vous protéger et que vous seriez en sécurité prés de moi.

    Aujourd'hui j'ai peur pour vous, j'ai peur de ce monde dans lequel vous allez devoir vivre...

    Jeudi, mini couette est rentrée de l'école en disant: " ma maîtresse nous a demandé de faire le silence pendant une minute, elle nous a expliqué que des vilains avaient tué des journalistes et des dessinateurs, maman c'est idiot de tuer pour un dessin!"  Oui ma puce, c'est idiot de tuer pour un dessin.

    Puis vendredi, à nouveau l'horreur avec ces prises d'otages et de nouvelles victimes. Tu étais malade et tu étais restée à la maison. Avant de partir travailler, je t'ai autorisé à regarder tes dvd, à jouer à la console, mais ne surtout pas regarder la télé. Garde ton innocence encore un peu ma princesse.

    Ces fous fanatiques ont tué au nom de l'Islam, ils ont sali leur religion. Mes enfants, des fanatiques, il y en a dans toutes les religions, dans tous les pays du monde.

    Catholiques, juifs, musulmans, boudhistes, athées, nous vivons tous ensemble dans un pays libre. Ne faites jamais l'amalgame, respectez votre prochain quelles que soient ses croyances, ses opinions. Gardez votre liberté. Votre liberté de penser, votre liberté d'expression.

    Restez vous mêmes, restez ouverts et tolérants.

    J'ai une pensée pour toutes les victimes, les journalistes de Charlie hebdo, les policiers, les otages.Des gens qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment.

    Toutes ces personnes avaient des parents, des frères, des soeurs, une compagne, un compagnon, des enfants.

    J'ai une pensée pour leurs familles.

    Je suis triste, je suis en deuil.

    #jesuischarlie  #vousêtescharlie  #noussommescharlie

     

                  

    Mes enfants, je veux vous dire...

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique