• Cancer du col de l'utérus: importance du dépistage

    Sans vouloir être rabat-joie ou donner de leçons, je voulais parler d'un sujet qui me tient à coeur: le dépistage du cancer du col de l'utérus. J'ai parfois pris ça à la légère lorsque j'étais plus jeune, je faisais mes frottis plus ou moins régulièrement, jusqu'à ce jour d'octobre 2008 où le ciel m'est tombé sur la tête. Je venais de passer ma visite post-natale au cours de laquelle j'ai subi un frottis, j'attendais les résultats sereinement, rien ne pouvait m'arriver, je venais d'avoir un bébé. Lorsque j'ai ouvert l'enveloppe du labo, j'y ai lu le mot "dysplasie", je ne comprenais rien, j'ai contacté mon médecin qui m'a envoyé dans un centre hospitalier pour faire des examens complémentaires. Recherche du type d'HPV qui s'est révélé oncogène, colposcopies, biopsies, etc. La dysplasie n'évoluait pas, dans 9 cas sur 10 elle disparaît spontanément, mais elle n'est pas partie...En février 2011, la nouvelle redoutée tombe: évolution en lésions précancéreuses. Puis en avril conisation. J'ai dû subir des frottis tous les 6 mois, tout était normal grâce à l'intervention. Aujourd'hui j'attends les résultats du dernier frottis....

    Il y a environ 2800 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus par an en France et près de 1000 décès.

    Pourtant il est possible grâce au dépistage de détecter des lésions précancéreuses ou cancéreuses du col et ainsi de prévenir l'apparition d'un cancer ou de le soigner. Le frottis est recommandé pour toutes les femmes de 25 à 65 ans, même vaccinées, car je le rappelle, cette vaccination ne se substitue pas au dépistage par frottis, mais constitue un moyen complémentaire d'agir face au cancer du col de l'utérus. 57 % des femmes en France ne se font pas dépister, et 10% seulement le font dans les intervalles recommandés. Il faut savoir que le cancer du col ne concerne quasiment que les femmes échappant au dépistage. Celles qui se font dépister et traiter ne possèdent presque pas de risques.

    Il n'existe aucun symptôme révélateur. La douleur, les saignements sont des signes tardifs qui n'apparaissent généralement qu'au stade de cancer.

    Si le frottis détecte une dysplasie ( cellules suspectes), la colposcopie permet au gynécologue d'examiner le col grâce à une loupe et il pourra éventuellement pratiquer une biopsie au cours de l'examen.

    Alors, il faut que toutes les femmes se fassent dépister sérieusement et régulièrement. Même si la visite chez le gynéco n'est pas agréable, c'est important. Aujourd'hui je sais que ça n'est pas parce qu'on est jeune, qu'on a une vie rangée ou qu'on vient d'être maman qu'on n'est pas concernée. Je sais aussi que ça n'arrive pas qu'aux autres....

     

     

                                                            

    Cancer du col de l'utérus: importance du dépistage

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :